••• Mémoires vivaces de notre arrivée à Cotonou, Dahomey, ce matin de Décembre 1962. Plus

••• Mon père travaille comme chirurgien à Cotonou, Abomey et Porto-Novo, et ma mère comme pédiatre à Cotonou, dirigeant bientôt chacun son service. 1963: naissance de mon frère Karim; après une brève fréquentation de l'Ecole Française Montaigne, je suis inscrit à l'Ecole Publique Charles Guillot, puis poursuis mes études secondaires au Collège Père Aupiais Photo.

••• Nous sommes imprégnés d'une extrême variété de genres musicaux, presqu'uniquement par la radio. Les musiques traditionnelles alternent aisément avec les yé-yé français (et autres 'jerk'), la rumba congolaise, le RnB américain, et le 'son' et cha-cha afro-cubains. Plus

••• Vers 69, mon père nous ramène (de l'un de ses fréquents voyages officiels en tant que Ministre des Affaires Etrangères) d'uniques trésors tel 'ABC' des Jackson-5 et 'Sex Machine' de James Brown. Mais les classiques tel le 'Water Music' de Haendel auront toujours sa préférence, quand ses activités politiques lui en laissent le loisir.

••• Curieusement, bien que passionné de musique comme n'importe quel adolescent, je n'ai jamais rêvé en être un professionnel. Je montre pourtant d'évidentes dispositions naturelles à travers la mandoline, la flûte, le Melodica Hohner; le concept d'enregistrement me titille déjà: mon père m'offre un merveilleux micro-magnétophone Aiwa, semblable à l'enregistreur auto-destructible de Mission Impossible (la cassette audio n'existe pas encore). Mais mon imaginaire, mes rêves et mon esprit tout entier demeurent voués à ... l'aviation. Plus

••• Brigitte & Günter Stromburg, un couple allemand voisin, deviennent de proches amis. Passionnés de musique et d'aviation qu'ils pratiquent en amateur (combinaison de rêve), ils remarquent mes prédispositions et suggèrent de me faire prendre des cours de piano. Ils nous font découvrir la bossa-nova par les disques de Getz et Gilberto qui ne quittent pas leur platine.

••• Ils répètent avec leur groupe de jazz amateur tous les week-ends dans leur salon, et leur piano est le premier vrai piano que mes doigts effleurent, leur vibraphone, banjo et trompette également. Tout instrument de musique possède, dans son silence même, une présence particulière à mes yeux, aujourd'hui encore. Mais mon seul rêve d'alors est de me retrouver aux côtés de nos amis à bord du Cessna 172 ou du Piper de l'aéroclub; une fois au moins. Mais mon jeune âge ...

••• Mon jeune âge me permet tout juste de passer mes temps de loisirs à l'aéroclub et à la base aérienne, dont les DC-3, Broussard, Aero-Commander and Cessna Skymaster emplissent mes rêves, mes week-ends, mes vacances. Mai 68, guerres du Biafra et du Vietnam. Et je contemple les étoiles en écoutant Sgt Pepper des Beatles, les Stones, et l'hypnotique version de Jimi Hendrix de 'All along the watchtower' de Dylan, parfaites bandes-sons de mes rêves intersidéraux.

••• Nous revenons nous établir en France en 1971, pour permettre à la santé fragile de ma mère de bénéficier d'un meilleur suivi. Plus

Top page
Page précédente Page suivante

Mon, Mar 15, 2010

wallybadarou.com©2004-2017 / Tous droits réservés